Jade Fénu

Exposition des derniers travaux de peinture de Jade Fénu du 31 octobre au 4 Novembre 2018 à la galerie de l’OpenBach.

Parisien d’origine italienne, autodidacte, je me suis dédié entièrement à la peinture il y a plusieurs années. Mon travail mêle improvisation et composition. Je laisse émerger des formes amorçant leur propre narration, puis je court-circuite cette spontanéité. Je cherche à réconcilier une forme d’expression initialement vierge de toute caractérisation préalable avec une intention plus personnelle. Je m’arrête lorsque le tableau trouve son autonomie et qu’il me permet de saisir une autre réalité que la mienne.

Dans ce processus, je dois trouver comment lâcher prise pour laisser des erreurs se transformer en opportunités. L’équilibre s’établit inexorablement entre ce qui apparaît et ce qui disparaît.

L’infinité d’une nature abstraite illustre paradoxalement notre condition humaine : adaptation, évolution, transformation, et même mutation de nos identités, individuelles et collectives.

Des notions telles que la survie et la dualité se confrontent et se superposent dans un seul et même espace visuel.

Je suis citadin urbain depuis toujours, et je suis malgré moi constamment « subjugué » par la surconsommation qui m’entoure, en captation permanente de l’attention. Je retranscris visuellement cette profusion dans mes tableaux, à la limite de l’asphyxie par moment, par une saturation de couleurs, l’intrusion de dégradés acidulés, une abondance de mouvements et de propositions, des coulures comme des fondus, des transparences comme du papier cristal…

Finalement ce qui m’intéresse, c’est cette nature contrariée dans tous les sens du terme.