COSMIC LATTE – Charlotte Jankowski & Coline Oliviero

COSMIC LATTE - Charlotte Jankowski & Coline Oliviero

Du 31 juillet au 4 août, découvrez cette installation, le fruit d’un travail en duo, celui de Charlotte Jankowski et de Coline Oliviero. Il regroupe une sélection de dessins, et de sculptures céramiques. / Dessins : aquarelle, encre, pastel, découpages, feuille de cuivre. / Céramique : émaux, faïence, et oxydes.

CHARLOTTE JANKOWSKI

CHARLOTTE JANKOWSKI est née en 1979, vit et travaille à Paris. Après des études d’Histoire de l’art, de Sciences Sociales à la Sorbonne et études d’Arts graphiques à l’Esag et aux Arts décoratifs de Paris, elle travaille de 2005 à 2012 en indépendant en tant que graphiste et illustratrice. En 2011, elle commence à pratiquer la technique de la céramique à l’Atelier Dalo et développe une recherche active de formes à l’encre et passe au volume en terre en parallèle.

C’est à la fois la poésie des signes et une mécanique de la recherche qui guident les expériences et les travaux de Charlotte Jankowski. Interroger le sens du signe, placer les signes au coeur du sens, jusqu’où épuiser le signe qui fait sens ou alors trouver un sens aux signes, sont au coeur de sa démarche artistique. Guidée par une approche à la fois très cérébrale et spontanée l’artiste opère un va et vient constant entre les silences de la représentation et ce qu’évoquent les jeux de mots tel le son d’une parole qui dépose plus qu’elle n’impose, son rythme, ses coupures, ou sa fluidité. Est-ce alors le sens qui est subordonné au signe ou le signe à celui du geste qui lui donne du sens ? La sobriété, voire l’épure donnent aux formes, planes ou en volume, une force tranquille rassérénante qui se juxtapose à l’émulation, l’intrépidité et l’excitation de déclinaisons infinies sur un même thème. Non pas pour répéter la même chose mais pour chercher dans la différence, le changement d’un axe, d’un trait, d’une épaisseur ce qui fonde la polysémie, l’écho et la complémentarité entre les vides et les pleins, entre ce qu’on veut dire, ce qu’on croit dire, ce qu’on comprend, ce qu’on ressent, en créant, ou en regardant. Dans l’équilibre des traits et des masses, comme dans celui des mots, la quête de sens vient alors tout autant du signe, que de sa mise en forme, son unicité ou sa place parmi les autres.

Elle expose à Paris, en France et en Europe depuis 2013.

http://www.charlottejankowski.com

 

COLINE OLIVIERO

COLINE OLIVIERO a étudié le graphisme à l’école Estienne avant d’entrer à l’École Nationale Supérieure des Beaux-arts de Paris. C’est à travers l’enseignement des sculpteurs Richard Deacon et Vincent Barré qu’elle découvre le travail en volume. En juin 2012, elle obtient son DNSAP dans l’atelier de l’artiste Michel François. Dans une approche expérimentale, ses recherches s’orientent entre la sculpture et la peinture, questionnant la matière, ses propriétés et son rapport à l’espace. Ouvert aux rencontres fortuites et poétiques, son travail questionne également la notion du geste – celui de la main qui engendre la forme. Des objets précaires et fragiles se confrontent alors à des sculptures massives et pérennes. Après une première résidence d’artiste en 2013 dans les Yvelines, l’artiste effectue une résidence d’un an à la Cité Internationale des Arts. Membre fondateur du collectif In Fieri, elle développe aux côtés d’artistes, de graphistes et de commissaires d’expositions un travail ancré dans le département du Jura et son patrimoine culturel. En 2016 elle collabore avec 3 artistes pour créer Superfluide, ping-pong plastique expérimental où s’opère un travail de groupe pour œuvrer ensemble.  Puis elle s’engage auprès de l’Association La Source (association à vocation sociale et éducative par l’expression artistique), avec laquelle elle a effectué plusieurs résidences, la dernière au Musée Rodin de Meudon. Coline Oliviero est né en 1985, vit à Paris et travaille à Ivry-sur-Seine.

http://www.colineoliviero.com