Maïssa Toulet & Aster Cassel

Maïssa Toulet & Aster Cassel

Du 12 au 16 juin 2019, Les interactions créatives et la galerie de l’Openbach on sélectionné de nouveau deux artistes pour leur permettre de mettre leurs oeuvres en regard les unes des autres. Entre les ruines post apocalyptiques de Maïssa Toulet et les formes hybrides de Aster Cassel s’est produit un lien délicat et inexplicable. 

Maïssa Toulet

« Construire des ruines »

Un jeu de construction évolutif, qui mêle des strates de souvenirs urbains, un passé romantique, un futur apocalyptique, des petits attrape-touristes du monde entier, moulés dans le plâtre pour  l’éternité, amoureusement assemblés,  détruits par les guerres ou les catastrophes, envahis par la végétation…

Aster Cassel

« Céramique hybride »

« Fascinée par la nature et le travail du chercheur, je m’en inspire pour mes créations.

L’automatisation, la robotique, la génétique … et autres artifices m’amènent vers la découverte de nouveaux spécimens. Je m’inspire des recherches scientifiques et progrès technologiques pour proposer une interprétation artistique de l’évolution du vivant. Cette vision peut trouver une signification formelle ou illustrative, qui dérive sur un monde artificiel et onirique.

Ce monde hybride se retrouve à travers le modelage et le dessin et se font parfois écho.

Façonnée en porcelaine ou en grès (avec oxydes), j’utilise le tournage, le modelage, le coulage, l’estampage et la peinture pour permettre ma création. »