fbpx

Tristan Garnier

Le travail plastique de Tristan Garnier  est un savant mélange de dessin papier et de numérique, il trouve des liens étroits entre la bande dessinée et l’image en mouvement, autant dans le cadrage que dans le rythme. Il puise dans ces deux pratiques pour nourrir sa création.

Étant passionné de bande dessinée depuis toujours, Tristan Garnier a attendu d’avoir son baccalauréat pour sortir ses personnages de la marge de ses cahiers. Il a commencé par une première année de préparation en art à l’EPSAA, (École Publique Supérieure des Arts Appliqués) puis une seconde à l’Atelier de Sèvres, à Paris. Ces deux années lui ont notamment permis de réussir le concours de l’ESAL à Épinal, une école d’illustration dans laquelle il a passé trois années. Il y a obtenu son diplôme national d’art « Image Narrative » en 2019, mais il a surtout pu développer son univers et affirmer son trait.

Tristan Garnier apprécie particulièrement relier la thématique du sport ou celle du voyage dans ses projets artistiques. D’ailleurs, une fois son diplôme national d’art “Image Narrative” en poche, il est parti voyager en auto-stop avec un ami. Ils ont sillonné l’Europe, la Russie, la Mongolie… Entre la photographie et le dessin, un livre sous forme de carnet de voyage a vu le jour. 

Tristan affectionne tout particulièrement les techniques sèches, comme le crayon à papier, le crayon de couleur ou le fusain. Ces outils simples lui laissent beaucoup de libertés et lui permettent aussi de travailler sur des grands formats (affiches, fresques). Son travail plastique est un savant mélange de dessin papier et de numérique, il trouve des liens étroits entre la bande dessinée et l’image en mouvement, autant dans le cadrage que dans le rythme. Il puise dans ces deux pratiques pour nourrir sa création.